L’entretien espéré, et un peu redouté, a lieu dans quelques heures ou minutes ? C’est le moment des derniers préparatifs. Et pour garder la tête froide, mieux vaut faire attention aux détails qui peuvent faire la différence. Voici une petite liste des vérifications d’usage auxquelles on ne pense pas toujours.

 

Vérifier sa tenue vestimentaire

Cela peut sembler évident, ou injuste, mais le choix de vêtements joue toujours sur la première impression. Mieux vaut alors jouer la sécurité, avec une tenue sobre et adaptée à la fonction en jeu.

S’assurer de l’adresse et du plan d’accès

Arriver avec 15 minutes de retard parce qu’on s’est trompé de rue ou qu’on a mal noté le code de l’interphone n’est pas fait pour arranger votre stress. Une solution : repérer les lieux, la route ou la station de métro la plus proche. Et évaluer le temps de trajet, avec un peu de largeur.

Avoir sur soi le numéro de téléphone de son contact

Parce que personne n’est à l’abri d’un imprévu (bouchons, trafic interrompu…) avoir sur soi le numéro de son contact ou de l’entreprise permet de réagir dans les temps et de prévenir en cas de retard. Savoir anticiper, c’est aussi une qualité appréciée.

Connaître le nom de son interlocuteur

« Bonjour, j’ai rendez-vous avec monsieur… heu…attendez… » ne sonne pas très professionnel. Dans l’idéal, noter le nom et la fonction précise de la personne à rencontrer évite une entrée un peu brouillonne et fait gagner quelques points de confiance.

Eteindre son téléphone (sur place)

Entre les sms qui peuvent arriver, et la sonnerie ou vibration qui vient interrompre l’échange, autant mettre son téléphone sur silencieux le temps de l’entretien. Cela évite aussi la tentation de jouer avec pour combattre le stress.

Prévoir de quoi écrire

Un stylo et un bloc-notes permettent de garder une certaine constance face au recruteur et de prendre des notes sur les points qui vous semblent intéressants. C’est un bon réflexe.

Relire son CV et sa lettre de motivation

Bien sûr, le candidat connaît son parcours. Mais il n’est pas inutile de se remettre en tête les dates, les postes précis, pour éviter de se mélanger les pinceaux. Et si le CV comporte des « trous » c’est aussi le moment de trouver une raison positive !

Envisager des réponses personnalisées

« Ou vous voyez-vous dans 5 ans ? », « citez-moi trois qualités », sont des questions récurrentes. Autant savoir quoi répondre, avec aplomb, sans chercher trois heures une réponse valable.

Préparer des questions à poser

Un entretien se termine généralement par cette demande de la part du recruteur « vous avez des questions ? ». En tant que candidat intéressé, vous en avez forcément. Les préparer à l’avance permet de ne pas sécher !

 

Avec ces neuf conseils, on ne peut pas assurer que l’entretien débouchera sur une embauche, en revanche, on peut au moins affirmer que le candidat sera dans les meilleures dispositions possibles pour être attentif et à son avantage. Débarrassé de tous détails parasites.