La formation en entreprise est une étape clé dans le parcours professionnel d’un jeune : c’est son futur métier qu’il découvre. Pour faciliter son entrée dans le monde du travail et participer à son épanouissement au quotidien dans l’entreprise, il est recommandé de mettre en place certains outils et bonnes pratiques de suivi. Petit tour d’horizon, avec ces trois exemples.

1/ Soigner l’accueil

Les premiers jours d’un jeune au sein de son entreprise d’accueil sont cruciaux. C’est durant cette période qu’il va se familiariser avec les process de la boîte et les missions qui seront les siennes. Il est donc très important de faire en sorte que cette première immersion se passe de la meilleure des façons. Rappeler une semaine avant son arrivée au jeune ses missions et préparer les équipes en leur expliquant dans quel cadre celui-ci prendra ses fonctions est une bonne phase de démarrage pour faciliter l’insertion. En complément, vous pourrez également mettre en place un livret d’accueil reprenant par exemple les postes, les équipements de l’entreprise, un trombinoscope, etc., afin d’aider le jeune à se repérer dans l’entreprise.

2/ Mettre en place des points réguliers

L’encadrement d’un jeune, qu’il soit en alternance ou en stage, passe en partie par un échange avec son tuteur dans l’entreprise. Cet encadrement peut s’organiser grâce à un planning de rendez-vous : hebdomadaire, il s’entend comme un point sur les tâches effectuées et à venir, les éventuelles difficultés ; mensuel, il permet d’avoir un échange approfondi sur l’évolution de son adaptation. La Proactive Academy propose ainsi une formation au tutorat destinée aux personnels encadrant les jeunes pour optimiser leur intégration dans le monde du travail.

3/ Créer un climat de confiance

Le monde du travail peut vite devenir une source d’angoisse pour un jeune s’il se sent livré à lui-même. Désigner une personne référente doit pouvoir le rassurer : s’il rencontre un blocage, c’est vers cette personne qu’il pourra se tourner. Il se sait soutenu et peut oser poser des questions puisqu’une personne est là pour lui répondre. Côté entreprise, c’est également un moyen de suivre au quotidien l’adaptation du jeune au milieu professionnel.

 

Un jeune encadré et bien intégré est un professionnel en herbe d’autant plus à même de comprendre les besoins d’une entreprise. Et pourquoi pas, dans un avenir proche, de devenir un futur employé modèle ! Et vous ? Qu’avez-vous mis en place pour assurer le suivi des jeunes que vous avez accueillis ? N’hésitez as à partager vos expériences en commentaires !