Nous y sommes. Le mois de septembre et sa rentrée, c’est maintenant. L’heure de se mettre au travail… ou, pour de nombreux jeunes, de trouver un contrat en alternance à la dernière minute. Une situation de plus en plus courante qui, bien accompagnée, n’a rien d’une fatalité.

Une rentrée « renforcée » pour trouver un contrat en alternance

 
Morgan Marietti, président et associé chez Proactive AcademyPour de nombreux jeunes qui n’ont pas encore décroché LE contrat qui les fera entrer de plain-pied dans l’apprentissage, le mois de septembre peut s’avérer stressant. Heureusement, depuis 2011, la loi Cherpion (1) permet de se donner un peu d’air. Un air et un délai qu’il convient d’utiliser efficacement pour mettre les bouchées doubles en termes d’accompagnement.
 
C’est donc une période de coaching plus poussée qui s’annonce, en cette rentrée, pour permettre à tout le monde d’obtenir son contrat d’apprentissage avant la fin de l’année.

Des ateliers pour relancer la curiosité du jeune

 
Bien sûr, cette rentrée est avant tout une période de bilan : il y a des jeunes avec et sans contrat, d’autres qui attendent une réponse ou qui n’ont aucune touche… Une période durant laquelle chaque CFA essaie de comprendre pourquoi un jeune n’a pas trouvé d’entreprise : est-ce qu’il a passé tout l’été au bord de la plage ? Ou est-ce qu’il y a un vrai problème de posture ? Des choses qui ne passent pas en entretien ?
 
Chez Proactive Academy, nous en sommes convaincus : la solution est de mettre en place des ateliers d’accompagnement – très rapidement – pour pousser les jeunes à mieux prospecter, à axer leur travail sur les missions et les besoins des entreprises afin de trouver un contrat en alternance au plus vite. Le but ? Relancer la curiosité des jeunes concernant les besoins, à court terme, des entreprises.
 
Aujourd’hui, on ne peut plus se contenter d’une lettre de motivation ou d’une candidature spontanée. La différence se crée lorsqu’on aide le jeune à améliorer sa pratique de prospection (téléphonique ou physique), à acquérir les premières compétences et à connaître les missions qui pourraient lui être confiées en entreprise. En bref, il faut lui donner les billes pour qu’il montre à l’entreprise qu’il maîtrise les fondamentaux, qu’il a envie et qu’il pourrait être très utile dans une mission en contrat d’apprentissage.

Proactive Academy vous apporte des outils pratiques

 
Aujourd’hui, une bonne partie des CFA le sait : notre mission consiste à les aider à répondre aux problématiques liées au sourcing, au placement et à l’accompagnement, que ce soit pour que les jeunes trouvent une entreprise ou pour lutter contre les ruptures de contrat. Proactive Academy intervient :
 

  • dans le cadre de la montée en compétence du personnel du CFA, de l’établissement en général ;
  • directement en réalisant l’accompagnement, sur plusieurs jours, pour agir rapidement et que les jeunes trouvent un contrat d’apprentissage.

 
Nous mettons en place des outils numériques d’animation d’accompagnement comme Trouvetonentreprise.com. Ce dernier a fait ses preuves pour donner aux jeunes l’envie de changer de pratique en transférant les fondamentaux de la recherche d’emploi proactive dans des formes sympas : vidéo, coach youtubeur, serious games, quiz…
 
Et les résultats sont là : passer par Proactive Academy, c’est l’assurance d’améliorer ses process organisationnels d’accompagnement. On ne voit plus l’entreprise comme une structure qui signe un contrat et verse un salaire, mais comme une structure qui a des besoins, à court terme, auxquels le jeune peut répondre. L’idée est que l’entreprise soit satisfaite et que le jeune s’engage avec envie. C’est grâce à cette pulsion d’engagement que l’on peut éviter les ruptures de contrat.
 

À lire également : De Proactive Academy à
TrouveTonEntreprise, Morgan Marietti fait le point

 
Aujourd’hui, nous avons l’exemple de jeunes qui trouvent un contrat en alternance avec un seul appel, simplement parce que les entreprises ciblées n’avaient pas l’habitude que les jeunes les questionnent sur leurs besoins en parlant « technique » et « métier ». Atteindre cet objectif demande du travail mais accompagner les CFA, les missions locales et les lycées professionnels à le faire est notre métier.
 

Vous souhaitez en savoir plus sur le sujet ?
N’hésitez pas à nous contacter !

 
Morgan Marietti, Président et associé chez Proactive Academy
 

(1) Pour rappel, la loi Cherpion du 28 juillet 2011 prévoit que les jeunes de 16 à 25 ans qui n’ont pas trouvé d’employeur mais qui souhaitent suivre une formation d’apprentissage peuvent entamer une formation dans un centre de formation d’apprentis (CFA) ou une section d’apprentissage (SA).

 

Crédit photo : Pixabay / Nile