Généralisée au début de l’année 2017, la Garantie jeunes est un dispositif qui permet aux missions locales de toucher de l’argent en fonction de certains critères. Elle représente une source de financement destinée à favoriser l’intégration sociale et professionnelle des jeunes. Mais comment fonctionne-t-elle ? Comment la mettre en œuvre ? Pour quels résultats ? Zoom sur ce nouveau dispositif !

La Garantie jeunes, qu’est-ce que c’est ?

La Garantie jeunes permet aux missions locales de toucher une subvention en fonction du taux de jeunes qu’elles vont chercher et du taux de jeunes qu’elles arrivent à insérer sur le marché du travail. Chaque mission locale participant à l’expérimentation du dispositif peut bénéficier de 1600 € de crédits d’accompagnement par jeune, chaque année.

Petit historique de la Garantie jeune

Le Gouvernement l’a mise en place en 2013, pour les jeunes ayant entre 16 et 25 ans révolus, en situation de grande vulnérabilité sur le marché du travail (arrêt du parcours scolaire, pas d’emploi ni de formation, conditions de ressources précaires).
 
Le dispositif donne à ces derniers la garantie d’une intégration sociale et professionnelle, notamment grâce à un parcours intensif et personnalisé de formation et d’accès à l’emploi.
 
Après avoir été lancée à petite échelle via un décret sur 10 territoires pour 10 000 jeunes, la Garantie jeunes comptait 100 000 bénéficiaires en 2016. En janvier 2017, le dispositif a été déployé sur tout le territoire.
 
La Garantie jeunes est une modalité spécifique du PACEA (Parcours contractualisé d’accompagnement vers l’emploi et l’autonomie).

Les différents acteurs

Plusieurs acteurs jouent un rôle primordial dans la mise en place de ce dispositif :
 

  • le jeune, qui s’engage à suivre un accompagnement personnalisé et à chercher un emploi ;
  • la mission locale, qui accompagne ce dernier ;
  • les entreprises, qui proposent aux jeunes des mises en situations professionnelles ;
  • le conseil départemental qui, de par son action sociale au service des jeunes, participe à leur repérage ;
  • l’État, qui préside la commission d’attribution et de suivi de la Garantie jeunes, est aussi le garant du versement de l’allocation.

Concrètement, comment la Garantie aide-t-elle les jeunes ?

Avec la Garantie jeunes, la mission locale va pouvoir aider les jeunes en les accompagnant via des ateliers collectifs. Le jeune aura un conseiller référent pour l’aider à résoudre ses difficultés que ce soit par rapport à la mobilité, la santé, le logement… Il bénéficiera également d’une aide financière de 461 € par mois et éventuellement d’une aide au logement. Cette phase d’accompagnement dure un an et peut être prolongée jusqu’à six mois.

Quelles démarches faire en tant que mission locale ?

Pour mettre en place une Garantie jeunes, la mission locale a la responsabilité de vérifier si le jeune répond bien à tous les critères d’éligibilité et de recueillir les justificatifs nécessaires à la mise en place du dispositif :
 

  • pièce d’identité ;
  • déclaratif NEET ;
  • justificatif d’absence de soutien familial ;
  • attestation sur l’honneur des ressources des trois derniers mois ;
  • déclaratif présentant les motivations du jeune.

 
La mission locale prend ensuite la décision d’admettre ou de refuser le dossier.

Comment est mise en application la Garantie jeunes ?

Du côté du jeune

L’entrée en Garantie jeunes s’effectue par groupes composés de 10 à 20 jeunes : l’objectif est de mettre en place un travail collectif et de développer les pratiques de coopération. L’accompagnement, à la fois individuel et collectif, repose sur un principe de planification d’actions qui permet de prendre en compte le rythme de progression.
 
Pour assurer la réussite de cet accompagnement, les conseillers de la mission locale mobilisent l’ensemble des méthodes d’animation et d’accompagnement existantes : ateliers, entretiens individuels, échanges téléphoniques ou par mails, accès en libre-service à l’information sur le marché local du travail…
 

Découvrez aussi : Elsa Begard évoque l’outil TrouveTonEntreprise en mission locale

Du côté de l’entreprise

La Garantie jeunes apporte aux entreprises un service d’appui au recrutement en associant les employeurs à la construction du projet du jeune. Elle leur permet ainsi de faire face à leurs besoins en recrutement : la mission locale et l’employeur sont dans une logique de co-construction, avec un accompagnement individualisé destiné à intégrer le jeune sur le marché de l’emploi.
 
Ainsi, les entreprises peuvent aussi communiquer sur leur mobilisation en faveur de l’emploi de la jeunesse.

Et dans le futur ?

Bonne nouvelle ! Le nouveau président Emmanuel Macron souhaite que 200 000 jeunes bénéficient de ce dispositif… soit presque le double du nombre de bénéficiaires actuel ! Par ailleurs, un bilan est prévu au second semestre 2017 afin de valoriser les bonnes pratiques des missions locales. L’objectif ? Essaimer le dispositif plus facilement sur le territoire !
 

À lire également : Insertion professionnelle, les 3 leviers de la réussite

 
La Garantie jeunes n’en est qu’à ses débuts, mais elle semble promise à un bel avenir. Comment se déroule sa mise en œuvre dans votre mission locale ?
 

Crédit photo : Unsplash / Paul Skorupskas