En France, l’apprentissage peine à être reconnu et valorisé. L’avis des entreprises reste mitigé et les jeunes apprentis rencontrent des difficultés lorsqu’il s’agit de trouver un employeur. Mais qu’en est-il des autres pays d’Europe ? Grâce à des chiffres de la base de données d’Eurostat (2), on fait le point sur l’apprentissage en Europe !

L'apprentissage en Europe

L’apprentissage en France

Pour développer l’apprentissage, le Gouvernement français a la volonté d’encourager les entreprises à recruter des alternants en prenant certaines mesures (1) :

  • l’exonération des cotisations patronales et salariales ;
  • le crédit d’impôt ;
  • l’aide au recrutement d’apprentis supplémentaires et au recrutement d’apprentis reconnus travailleurs handicapés ;
  • une prime régionale et une aide au recrutement d’apprentis mineurs pour les TPE ;

En parallèle, l’État diversifie l’offre de formations et expérimente l’apprentissage jusqu’à 30 ans (au lieu de 25) dans 7 régions. En mai 2017, la fonction publique de l’État comptait 8 300 apprentis, soit deux fois plus que deux ans plus tôt…

Malgré cela, la France a du retard par rapport à certains de ses voisins européens : avec 24,7 % d’apprentis dans la voie professionnelle et 10,2 % toutes voies confondues, elle se classe à la 8e et à la 9e place du classement établi par Eurostat (2).

Découvrez aussi nos attentes en matière d’apprentissage en France

 

L’apprentissage en Europe en quelques chiffres

 

Les meilleurs élèves de l’apprentissage en Europe

Et s’il était possible, pour remédier à la pénurie de places en apprentissage, de créer des centres de placement favorisant l’accès aux formations ? C’est ce qu’a fait le Danemark (3), qui a désormais 99,7 % d’apprentis dans la voie professionnelle, et 42,3 % toutes voies confondues.

Il s’agit de l’un des pays dont la France pourrait s’inspirer, tout comme la Suisse – 90,4 % d’apprentis en voie professionnelle et 59,0 % toutes voies confondues –, qui a un système particulièrement efficace : en 2016, 97 % des apprentis ont trouvé un emploi suite à leur formation (4) !

Au classement de la représentation des apprentis en Europe, elle devance l’Allemagne (86,0 % d’apprentis dans la voie professionnelle, 42,3 % toutes voies confondues) qui, avec 6,4 % de chômage en 2017, affiche le meilleur taux d’emploi pour les jeunes de moins de 25 ans (5).

Le Royaume-Uni compte quant à lui 54,1 % d’apprentis dans la voie professionnelle et 21,7 % toutes voies confondues. Des chiffres sans doute dûs au programme « Young Apprenticeship », qui accompagne les aspirants apprentis dès l’âge de 14 ans (6).

Enfin, l’Autriche a imaginé un dispositif assurant à tout apprenti sans employeur une place au sein d’un centre d’apprentissage. Une initiative qui lui permet de compter 46,8 % d’apprentis dans la voie professionnelle et 32,5 % d’apprentis toutes voies confondus (7).

Les tendances de l’apprentissage en Europe

Si Le Danemark, la Suisse, l’Allemagne, le Royaume-Uni et la Suisse semblent avoir une longueur d’avance, certains pays comme l’Islande, la Norvège, le Luxembourg, la Finlande et la France présentent des chiffres encourageants : quelques initiatives leur permettraient de renforcer l’apprentissage et, par conséquent, l’insertion professionnelle.

En revanche, un fossé semble séparer l’Europe en matière d’apprentissage : pour la Slovaquie, la République tchèque, la Belgique, mais surtout la Suède, la Roumanie et l’Espagne (cette dernière ayant 1,2 % d’apprentis dans la voie professionnelle et 0,4 % toutes voies confondues), les statistiques témoignent d’un retard considérable.

La situation de l’apprentissage en Europe est donc très contrastée. Au milieu du tableau, la France a la volonté de développer l’apprentissage. Il faut dire qu’en s’inspirant de certains de ses voisins, le pays pourrait améliorer l’insertion professionnelle et peut-être même réduire le taux de chômage des jeunes

(1) Gouvernement.fr, Le plan de relance de l’apprentissage
(2) Eurostat, Base de données
(3) Education and training, Education and Training Monitor 2016 Denmark
(4) Office fédéral de la statistique, Le chômage en Suisse 2016
(5) Ma voie pro Europe, Allemagne
(6) Ma voie pro Europe, Autriche
(7) Ma voie pro Europe, Royaume-Uni