Après un bilan mitigé en 2013, le CFA Ingénieurs 2000 a fait appel à Proactive Academy pour accompagner ses jeunes en DUT dans leur recherche d’entreprise.

Dominique Dantin (CFA Ingénieurs 2000) : “Proactive Academy, je trouve que ça nous convient parfaitement.”

 

Dominique Dantin est chargée du recrutement des jeunes en DUT au CFA Ingénieurs 2000. Après un bilan négatif en 2013, elle a choisi de faire appel à Proactive Academy pour aider ces jeunes bacheliers à trouver une entreprise en apprentissage.

 

Pourquoi avoir fait appel à Proactive Academy ?

Le CFA Ingénieurs 2000 propose des formations d’ingénieurs par l’apprentissage, mais aussi cinq formations de techniciens -des DUT- qui s’adressent à des jeunes qui sortent directement du Bac. Cette situation rend la recherche d’entreprise difficile : ces jeunes bacheliers ne connaissent pas le marché du travail qui les attend. En 2013, nous avons souffert d’un très mauvais recrutement : très peu de jeunes ont réussi à trouver une entreprise pour les accueillir. Alors cette année, nous avons fait appel à Proactive Academy pour les aider à mieux communiquer avec les entreprises, leur apprendre à savoir se vendre et à prendre confiance en eux face à leurs interlocuteurs.

 

En quoi a consisté l’accompagnement de la Proactive Academy ?

Il a été proposé aux jeunes trois demi-journées de formation. La première a consisté à prendre conscience de ce qu’ils étaient et de ce qu’ils avaient à proposer à un entreprise. C’était important car la plupart n’ont jamais travaillé, ou seulement fait des petits boulots qui ne sont pas en rapport avec la formation qu’ils souhaitent suivre. La deuxième consistait à identifier les entreprises à solliciter puis le dernier atelier consistait à prendre contact directement avec les entreprises.

L’approche de Proactive Academy était intéressante et payante pour ces jeunes, car ils n’ont vraiment aucune connaissance de l’entreprise. Grâce à l’articulation de ces formations, les jeunes entrent en contact avec une démarche différente, qui consiste à contacter les entreprises pour les interroger sur le métier, des points techniques ou encore l’organisation d’un service particulier… Pour certains, c’est une manière de s’informer et de peut-être se rendre compte que leur choix n’est pas le bon : c’est intéressant pour cette population.

 

Quels ont été les résultats ?

Nous avons fait appel à Proactive Academy en 2014 pour la première fois et nous allons renouveler l’expérience cette année car le bilan est très positif pour nous. Sur nos 287 jeunes en DUT, 67 se sont inscrits à la formation sur la base du volontariat. Par la suite, 21 ont trouvé une entreprise, ce qui est énorme par rapport à l’année précédente. Cette année, nous avons prévu plus d’effectifs, on espère toucher entre 90 et 95 jeunes. Proactive Academy, j’y croyais avant de commencer l’an dernier et quand j’ai vu les résultats, je trouve que ça nous convient parfaitement. C’est une bonne méthode.

 

Ils ont suivi la formation de la Proactive Academy

 

Léandre Bizouarn : “Ce que j’ai appris m’aide beaucoup dans mon entreprise aujourd’hui”

 

Léandre Bizouarn, 17 ans est actuellement en DUT génie électrique informatique industrielle au CNAM, et en apprentissage chez Avéo.

 

« La méthode proactive repose sur le phoning, pour susciter l’intérêt de l’entreprise sans dévoiler l’envie de l’intégrer. On a fait des ateliers en petits groupes : c’était pratique et concret et c’était très profitable. »

 

« Ce que j’ai appris grâce à la méthode m’aide beaucoup dans mon entreprise aujourd’hui, car on est amené à téléphoner à des clients, des fournisseurs ou même des collègues… tout le travail sur l’éloquence est très profitable. Ce que j’en retiens, c’est qu’il faut savoir bien parler, mais aussi parler juste : trouver les mots qui vont nous permettre de nous démarquer. C’est quelque chose que je n’aurais pas appris autrement. »

 

Tommy Phung : “J’ai réussi à avoir plus de confiance.”

 

Tommy Phung, 19 ans, est en DUT génie mécanique spécialité aéronautique au CNAM et en apprentissage chez Yelloz Industry.

 

« La méthode a consisté à contacter des entreprises sans jamais parler d’apprentissage, mais toujours de l’entreprise elle-même, de ses activités. Même si je n’ai pas trouvé d’entreprise grâce à la méthode, les contacts avec les intervenants qui étaient très pros, m’a beaucoup aidé dans mes recherches, j’ai réussi à avoir plus de confiance pour contacter les entreprises directement. Je pense que ça m’aidera forcément à l’avenir, si je dois à nouveau chercher une entreprise. »