Julie Noguez est chef de projet au CERFAL, centre d’apprentissage régional multiprofessionnel. Depuis avril, le CFA expérimente, sur trois de ses sites, une formation «booster », destinée à accompagner les jeunes décrocheurs scolaires vers un apprentissage. Dans un souci d’efficacité, le CERFAL a fait appel à la Proactive Academy, afin d’optimiser la recherche d’entreprise par les jeunes.  Retour sur une expérience qui porte ses fruits.

Julie Noguez, pouvez-vous revenir sur le principe de la formation « Booster », et expliquer pourquoi avoir choisi de faire appel à la Proactive Academy ?


La  formation « booster » est ce qu’on appelait avant la « classe passerelle ». Le principe est simple : d’avril à juillet, nous pré-recrutons des jeunes en décrochage scolaire, et les préparons à intégrer un apprentissage à la rentrée de septembre. Le but est de les aider à se familiariser avec l’univers professionnel, et également de les former à la recherche d’un employeur pour un contrat en alternance. La Proactive Academy, avait donc toute sa place au sein de notre formation : en apprenant aux jeunes à s’inscrire dans une véritable démarche de recherche d’entreprise, elle nous paraissait être un excellent complément à la formation que nous dispensons.

Julie-Noguez-Formatrice-Proactive-Academy

Julie Noguez : « Je constate que nos élèves ont repris confiance en eux. La Proactive Academy y est pour beaucoup. »

Comment la Proactive Academy est-elle intervenue auprès de vos élèves, concrètement ?

La structure a fonctionné avec nous sous forme d’ateliers. Les élèves ont travaillé sur des séances de phoning ou de prospection directe auprès des entreprises qui pouvaient les intéresser. Sur l’un de nos sites, les jeunes ont également eu accès au plateau technique de la Proactive Academy, et donc, à des simulateurs de recherche d’entreprise, afin de mieux comprendre les bons réflexes à adopter, et, à l’inverse, les méthodes à bannir.

Quel bilan tirez-vous de votre expérience avec la Proactive Academy ?

Les résultats obtenus avec les élèves sont satisfaisants. Rien n’est évident, face à un public de décrocheurs scolaires. Il faut souvent tout reprendre depuis le début, c’est un travail de très longue haleine. Mais aujourd’hui, je constate que nos élèves ont repris confiance en eux. Il sont également remotivés vis-à-vis de leur avenir professionnel, et ont réussi à lever certains blocages. Ils sont fins prêts à intégrer une de nos formations en septembre, et à se mettre en quête d’une entreprise, seuls, sans accompagnement. La Proactive Academy et ses méthodes y sont pour beaucoup.

 

Maël, élève en classe booster : « Un appui important »

Mael-jeune-apprenti-proactive-academyMaël a 18 ans, et suit actuellement une formation « booster » auprès du CERFAL, dans le but d’intégrer un bac pro commerce en alternance à la rentrée prochaine.
« Le booster, pour moi, c’est plutôt une réussite. Je suis actuellement en stage dans une entreprise, et en recherche pour l’an prochain. Les simulations qu’on a réalisées avec la Proactive Academy m’ont beaucoup aidé. C’est ce qui m’a le plus marqué en fait. On se filmait pendant des séances de prospection par téléphone. Et c’est génial parce que ça nous permet de voir nos erreurs, et de progresser, d’adopter la bonne méthode petit à petit. La prospection est ce qu’il y a de plus difficile, donc pour moi, ça a été un appui important. »