Le CFA UTEC, Etablissement de la CCI de Seine-et-Marne, c’est 4 filières, 40 diplômes préparés du niveau infra V au niveau I et plus de 2000 jeunes accueillis chaque année en alternance. En tant que Chef du département pédagogique du CFA UTEC, Catherine Barbé a récemment fait appel à la Proactive Academy pour former près de 140 jeunes à la démarche proactive de recherche d’entreprise. Rencontre.

catherine barbeCatherine Barbé, pouvez-vous nous présenter brièvement le CFA UTEC ?

Le CFA UTEC est implanté sur 5 sites de formation en Seine-et-Marne et propose des formations en alternance dans 4 grands domaines d’activité : Hôtellerie Restauration, Tourisme, Informatique/Réseaux, Commerce Services Comptabilité Gestion. Nous formons les jeunes du niveau infra V au Master dans nos 6 établissements.

Vous êtes à l’initiative du recours à la Proactive Academy ?

Il faut tout d’abord préciser que l’aide au placement, la pérennisation des contrats, la lutte contre les ruptures et l’insertion professionnelle des jeunes sont des axes forts de notre Projet d’Etablissement. Dans le cadre de ces objectifs prioritaires, nous avions déjà entamé une première expérimentation de formation à la recherche proactive d’entreprise auprès de nos jeunes l’an passé. A la rentrée 2015-2016, le CFA UTEC a souhaité pérenniser et développer des ateliers de proactivité en partenariat avec la Proactive Academy qui est ainsi venu renforcer et compléter le travail que nous avions amorcé.

Quand et comment se sont déroulées les sessions de formation de la Proactive Academy ?

15 sessions ont été organisées durant les mois d’octobre et de novembre et 140 jeunes ont ainsi pu être formés aux techniques de recherche proactive d’entreprise, soit l’essentiel des jeunes en cours de prospection pour intégrer une entreprise.

La collaboration des équipes pédagogiques dans les établissements a été essentielle au bon fonctionnement et à l’efficacité de ces ateliers. En effet, un travail d’information et de préparation a été mené auprès des jeunes en amont des ateliers et un suivi individualisé des démarches proactives engagées dans les ateliers a été mené lors des séances de restitution.

Quel bilan pouvez-vous d’ores et déjà en tirer ?

A ce jour, 77 de ces jeunes ont décroché des contrats d’alternance ou des stages en entreprise. Une importante part de ces élèves est actuellement en phase d’entretiens. En d’autres termes, nous avons d’ores et déjà, à court terme, 55 % de placement en entreprise des jeunes passés par la formation Proactive, et le chiffre devrait encore beaucoup évoluer.

C’est donc un très bon résultat. Comment expliquez-vous ce chiffre, qu’est ce qui selon vous, fonctionne, dans la méthode Proactive Academy ?

C’est justement le fait d’acquérir une méthode, qui permet aux jeunes d’être ensuite efficaces. En un jour et demi de formation, ils se questionnent par rapport au métier qu’ils veulent apprendre, et en cernent mieux les champs. Il deviennent ainsi plus à l’aise pour en parler, ils prennent de l’assurance, et arrivent ainsi à se faire remarquer par les employeurs qu’ils démarchent en posant des questions techniques pertinentes. Ils sont sur du factuel, en quelques sortes, et leur recherche devient tout à fait concrète. Ils passent d’une posture où ils sont en demande, à une posture où ils deviennent eux-mêmes forces de proposition pour les entreprises auprès desquelles ils prospectent. C’est cette démarche inversée qui fait l’essentiel de leur réussite.

Pensez-vous refaire appel à la Proactive Academy pour d’autres jeunes ?

Nous allons tout d’abord attendre un peu, pour tirer un bilan chiffré de cette première expérience, analyser les résultats obtenus. Si la tendance positive que nous observons actuellement se poursuit, il y a en effet de fortes chances que notre collaboration se poursuive.

 

 

Juliette, 20 ans : “Notre formateur nous a mis à l’aise !”

juliette-alisé-proactive-academyA 20 ans, Juliette Alise vient tout juste d’entamer un BTS Hôtellerie Restauration en alternance. Après avoir arrêté ses études durant un an et demi, la jeune fille s’épanouit enfin dans son nouvel apprentissage… Et c’est un peu à la Proactive Academy, qu’elle le doit. « Je cherchais à intégrer le CFA de l’UTEC pour faire un BTS. J’étais donc en recherche d’entreprise, et le CFA m’a inscrite à cette formation de la Proactive Academy, qui devait durer un jour et demi. J’ai beaucoup apprécié Damien, notre formateur, qui a su nous mettre à l’aise, explique-t-elle. Nous avons tous réussi à acquérir des méthodes de recherche d’entreprise bien différentes de ce que l’on connaissait, et surtout efficaces. Damien nous a appris, lors de simulations d’entretiens téléphoniques, à savoir poser des questions, à prendre les choses en mains, de manière à passer le barrage du standard lors de la phase de prospection par téléphone. Dans le réel, cela nous a permis de nous entretenir directement avec les personnes chargées du recrutement, ce qui n’est pas forcément évident. Lors du deuxième jour de formation, Damien nous a également entraînés aux entretiens de recrutement. Personnellement, je devais en passer un le lendemain, et j’avoue que cela m’a énormément aidée. Je me sentais plus en confiance, je savais comment je devais agir, me comporter, quelle posture je devais adopter. Aujourd’hui, j’ai trouvé un employeur, donc je peux dire que cette formation fut pour moi totalement satisfaisante », indique la jeune apprentie.