5 conseils pour motiver ses apprentis

24 février 2016 | Conseils pratiques | 0
5 conseils pour motiver ses apprentis

Aussi importante que les capacités d’un apprenti, la motivation est au cœur de la réussite d’une formation. C’est elle qui permet un parcours productif, ou non. Aussi, donner l’envie de poursuivre sa route est un moteur clé. La motivation demande cependant parfois un coup de pouce de la part des tuteurs et maîtres de formation.

 

On dénombre deux facteurs de motivation chez un jeune en formation : la motivation intrinsèque, c’est-à-dire personnelle (ses goûts, ses intérêts, ses valeurs). Et la motivation extrinsèque, soit extérieure (la reconnaissance, les encouragements, etc.). Rebooster l’envie d’un apprenti, que ce soit par son tuteur ou son maître de formation passe par quelques attentions toutes simples. En panne d’idées ? En voici quelques-unes.

Prendre le temps d’observer et d’écouter

Il ne s’agit pas de jouer le confident en permanence, ou d’être un fin psychologue. Rassurez-vous. Cependant, pour appréhender au mieux la motivation personnelle d’un jeune apprenti, il semble important de connaître ses propres critères, ses goûts, ses aspirations. Cela évite avant tout de plaquer sur lui ses propres motivations. Mais également d’exploiter ses « leviers motivationnels » pour lui proposer des taches personnalisées. L’écoute et le dialogue, même informels, restent les moyens les plus simples d’y parvenir.

Valoriser la tâche à accomplir

Quelle que soit la filière et la mission en jeu, n’hésitez pas à la présenter d’une façon attrayante. Non pas forcément ludique, mais présentez son utilité, sa portée, l’objectif visé.

L’apprenti sent ainsi qu’il accomplit non pas un ordre, une consigne, mais voit au delà. Il devient ainsi un maillon important d’une action en cours.

Donner des objectifs clairs

De même, le jeune apprenti, pour ne pas être perdu, doit « capter » rapidement ce que l’on lui demande. Plus les consignes sont simples et sans ambiguïté, plus l’apprenti se sent rapidement investi. En pleine possession des informations importantes. Le plus souvent, il s’agit d’une simple question de formulation.

Responsabiliser l’apprenti

Vous souhaitez que le jeune s’implique davantage ? N’ayez pas peur de lui permettre d’endosser quelques responsabilités en plus. De l’essayer à un poste ou une fonction clé. Il est toujours intéressant de devoir se surpasser et d’accepter un peu de pression, pour une satisfaction personnelle. Vous pourriez être agréablement surpris. Et le mieux, c’est que lui aussi.

Faire un retour… sur l’investissement

Après l’effort… l’apprenti à besoin de sentir que son travail a été remarqué et utile. Que ce n’était pas « pour rien ». Pour que son engagement trouve une suite, n’hésitez pas à lui proposer de faire un point sur sa dernière mission. Soit celle-ci n’était pas au niveau espéré, et revenir dessus, calmement pour évoquer les progrès accessibles, est toujours positif. La volonté de s’améliorer prend alors le dessus. Soit la mission est réussie et il est toujours très motivant de l’entendre de son tuteur ou de son maître de formation. La reconnaissance, voilà aussi un levier de motivation.

 

 

En somme, pour motiver un apprenti, il convient de ne pas le considérer comme un « salarié/travailleur » de plus, mais de prendre en compte sa sensibilité, ses qualités.

Bien entendu, la plupart des formateurs ou des tuteurs le font naturellement. Mais il est toujours bon de se souvenir que la motivation se cultive tout au long de l’apprentissage.

 

Laisser un message